dimanche 3 mars 2019

,Maurice Caillet : j'étais franc-maçon




                       
                             
                           

           
                             




Maurice Caillet, vénérable depuis quinze ans dans une loge française, révèle les secrets de la franc-maçonnerie dans un livre récemment publié par "Libros Libres", intitulé "J'étais un maçon".

Les rituels, les règles de fonctionnement interne, les serments et l'influence sur la politique de cette organisation secrète commencent à être mis au jour, en particulier les implications du serment qui oblige la défense des autres "frères" maçons. L’ouvrage révèle également l’influence décisive de la franc-maçonnerie dans l’élaboration et l’approbation des lois.



Caillet , né à Bordeaux (France) en 1933, spécialisé en gynécologie et urologie, pratiquait l'avortement . Membre du parti socialiste français, il a atteint des postes importants au sein de l'administration de la santé. Il raconte son  témoignage dans  "j'étais franc-maçon"

Quand entrez-vous officiellement en franc-maçonnerie?

                                     


-Au début de 1970, j'ai été appelé pour une éventuelle initiation. J'ai pratiquement ignoré tout ce qui m'attendait. J'avais 36 ans, j'étais un homme libre et je n'avais jamais adhéré à un syndicat ou à un parti politique.

"Alors, un après-midi, dans une rue discrète de la ville de Rennes, j'ai frappé à la porte du temple, dont le fronton était orné d'un sphinx d'ailes et d'un triangle entourant un œil. J'ai été reçu par un homme qui m'a dit: "Monsieur, vous avez demandé à être admis parmi nous. Votre décision est-elle finale? Voulez-vous vous soumettre aux tests? Si la réponse est positive, suivez-moi." J'ai acquiescé. Il a ensuite mis un bandage noir sur mes yeux, m'a pris par le bras et m'a fait traverser une série de couloirs. J'ai commencé à me sentir mal à l'aise, mais avant que je puisse le formuler, j'ai entendu la porte qui était fermée derrière nous


 Dans son livre " J'étais un maçon ".  -L'élection
de Valéry Giscard en tant que Président de la République française en 1974 a conduit Jacques Chirac à être élu Premier ministre,et a avoir en tant que conseiller personnel , Jean-Pierre Prouteau , Grand Maître du Grand Orient de France, principale branche française maçonnique, tendance laïciste.

»Au ministère de la Santé fut placé Simone Veil , avocate, ancienne déportée d'Auschwitz, conseillée par le docteur Pierre Simon, grand maître de la grande loge de France, avec qui j'ai correspondu. Les politiciens étaient bien entourés de ce que nous appelions nos "frères trois Points" et le projet de loi sur l’avortement a été élaboré rapidement. Adoptée par le Conseil des ministres en novembre, la loi Veil a été votée en décembre. Les députés et les sénateurs franc-maçons et de droite ont voté comme un seul homme.

Vous dites que parmi les maçons, il y a une obligation de s'entraider. Est-ce toujours comme ça aujourd'hui?
                                        



-Les saveurs sont courantes en France. Certaines loges tentent d'être vertueuses, mais le secret qui règne dans ces milieux favorise la corruption. Dan la Fraternite des anciens officiels, par exemple, certaines promotions sont négociées et dans la fraternité des Constructions et des offres publiques, les contrats sont distribués, avec des conséquences financières considérables.



Bénéficiez-vous de ces faveurs?
Oui La Cour d'appel présidée par un "frère" a statué sur mon divorce, ordonnant le partage des frais au lieu de les mettre tous à ma charge, et a réduit la pension alimentaire à l'aide que je devais payer à mes enfants.


Quelque temps plus tard, après avoir eu un conflit avec mes trois partenaires de la clinique, un autre "frère maçon", Jean, directeur de la Caisse de sécurité sociale, découvrit ce conflit et me proposa d'assumer la direction du centre d'examen de santé.de Rennes

L'abandon de la franc-maçonnerie a-t-il affecté votre carrière professionnelle?
- Depuis lors, je n'ai trouvé aucun poste dans une administration publique ou semi-publique, malgré la richesse de mon cursus.



Avez-vous déjà eu des menaces de mort?

Après avoir été licencié de mon poste d’administrateur et avoir commencé à plaider contre cette décision arbitraire, j’ai reçu la visite d’un «frère» de la Grande Loge de France, professeur et secrétaire régional de Force Ouvriere, qui m’a raconté avec la plus grand froideur que si je plaidais devant la magistrature du travail, cela mettait ma vie en danger et il ne pouvait rien faire pour me protéger. Je n'aurais jamais imaginé que je pourrais être menacé de mort par des francs-maçons bien connus et honorables de notre ville.

-Vous étiez membre du parti socialiste et vous connaissiez beaucoup de vos "frères" voués à la politique. Pouvez-vous me dire combien de francs-maçons il y avait dans le gouvernement Mitterrand?
-douze..

-Et dans celui de Sarkozy?
-Deux

-Pour un ignorant comme moi, pourriez-vous me dire quels sont les principes de la franc-maçonnerie?

                                  


La franc-maçonnerie, dans toutes ses obédiences, propose une philosophie humaniste, intéressée avant tout par l'homme et vouée à la recherche de la vérité, affirmant même qu'elle est inaccessible

Elle rejette tout dogme et maintient le relativisme, ce qui place toutes les religions sur le même plan, alors que depuis 1723, dans les Constitutions d'Anderson, elle se dresse sur un plan supérieur, en tant que "centre d'union". Il s'ensuit un relativisme moral: aucune norme morale n'a en elle-même une origine divine et, par conséquent, définitive, intangible. Leur moralité évolue selon le consensus des sociétés



-Et comment Dieu se situe-t-il dans la franc-maçonnerie?

-Pour un maçon, le concept même de Dieu est spécial, et c'est s'il est mentionné, comme dans les obédiences appelées spiritualistes. Dans le meilleur des cas, il s’agit du Grand Architecte de l’Univers, un Dieu abstrait, mais seulement une sorte de "Créateur-maître-horloger", comme l’appelle le pasteur Désaguliers, l’un des fondateurs de la maçonnerie spéculative. Si je peux me permettre, le Grand Architecte est prié de ne pas intervenir dans les affaires des hommes et n'est même pas mentionné dans les Constitutions d'Anderson


Et le concept de salut?

En tant que tel, il n’existe en Franc-maçonnerie que sur le plan terrestre: c’est l’élitisme des initiations successives, bien que celles-ci puissent être considérées comme relevant du domaine de l’animisme, selon René Guènon, grand initié, et Mircea Eliade, grand spécialiste des religions. C'est aussi la recherche d'un bien qui ne se spécifie nulle part ... puisque la moralité évolue dans la sincérité, ce qui, on le sait tous, n'est pas synonyme de vérité.

-Quelle est la relation de la franc-maçonnerie avec les religions?

-C'est très ambigu. En principe, les francs-maçons proclament fermement une tolérance spéciale envers toutes les croyances et idéologies, avec un goût très prononcé pour le syncrétisme, c'est-à-dire une coordination inconsistante des différentes doctrines spirituelles: c'est la gnose éternelle, la subversion de la vraie foi. . D'autre part, la vie des loges, qui est mienne depuis 15 ans, révèle une animosité particulière contre l'autorité papale et les dogmes de l'Église catholique.

-Comment ta découverte du Christ a-t-elle commencé?

-J'étais un rationaliste, maçon et athée. Je n'ai pas été baptisé non plus, mais mon épouse Claude était malade et nous avons décidé d'aller à Lourdes. Alors qu'elle était dans les piscines, le froid m'a forcée à me réfugier dans la crypte, où j'ai assisté avec intérêt à la première messe de ma vie.

 Lorsque le prêtre, lisant l’Évangile, dit: 'Demandez et il vous sera donné; cherche et tu trouveras; appel et il vous sera ouvert, il y a eu un choc énorme en moi parce que j’ai entendu cette phrase le jour de mon initiation au grade d’apprenti et je la répétais quand, déjà vénérable, j’initiais les profanes. Dans le silence qui a suivi, car il n'y a pas eu d'homélie,

             
                               



j'ai clairement entendu une voix qui disait: «Bien. Vous demandez la guérison de Claude. Mais que proposez-vous?

 Immédiatement, et sûr d'avoir été contesté par Dieu lui-même, je n'avais que moi-même à offrir. À la fin de la messe, je suis allé à la sacristie et j'ai immédiatement demandé le baptême du prêtre. Stupéfait lorsque j’ai avoué mes appartenances maçonniques et mes pratiques occultes, il m’a dit d’aller voir l’archevêque de Rennes. C'était le début de mon voyage spirituel.


Sources
https://www.religionenlibertad.com/noticias/1378/los-diputados-masones-de-derechas-e-izquierdas-votaron-como-un-solo.html

https://fr.aleteia.org/2017/08/24/conversion-fulgurante-maurice-caillet-des-loges-maconniques-au-baptistere/

Alberto Bárcena a révélé dans son nouveau livre Église et franc-maçonnerie  (San Román) l'un des secrets les plus hermétiques au monde: le rituel d'initiation au 29e degré selon le rite ancien et accepté , l'un des plus majoritaires au sein des loges maçonniques, dans lequel le Christ est expressément rejeté, piétinant d'un pied le crucifix et, en outre, la protection de Baphomet, dieu de la lumière, représentation du diable , est invoquée comme consécration